• Espace pro

    Gaz à effet de serre

    Le Royaume-Uni est auto suffisant à 75 % pour la production bovine et à 98 % en ce qui concerne la production ovine.

    Plus de 23 600 éleveurs de bovins et ovins adhèrent au cahier des charges Red Tractor qui inclut des critères essentiels en termes de bien-être animal et de protection de l’ environnement.

    Les émissions de gaz à effet de serre résultant de l’élevage au Royaume-Uni en 2017 étaient de 26,2 millions de tonnes (équivalent dioxyde de carbone), ce qui ne représente que 5,7 % des émissions totales du Royaume-Uni.

    Ces 5,7 % se comparent aux 9,1 % de la moyenne de l’UE. Depuis 1990, les émissions de gaz carbonique ou CO2 liées à la production animale ont diminué de 24 % au Royaume-Uni.

    L’empreinte écologique de 1 kg de viande d’agneau au Royaume-Uni est de 14,6 kg de CO2 alors que la moyenne mondiale est de 24 kg.

    Les pâturages bien entretenus ainsi que les haies qui séparent les parcelles jouent un rôle important . Ces pâturages sont des puits de CO2, de sorte qu’en tenant compte de cette séquestration de carbone, la part de 5.7% imputée à l’élevage est réduite à 3.7%.

    Des études récentes montrent que ces pâturages sont beaucoup plus efficaces pour séquestrer le carbone que les forêts. En effet dans les forêts, le carbone se fixe dans les feuilles et la biomasse. Une simple pluie supprimera une partie de cette retenue sans parler des incendies dans lesquels la libération du CO2 est totale. Dans les pâturages le carbone est retenu dans le sol.

    Un autre facteur important est qu’en broutant, les moutons consomment du carbone qui se transforme en acides aminés constituant la fibre de la laine. Nous savons que 40 % du poids de laine propre est du carbone pur d’origine biologique. En choisissant d’acheter de la laine véritable pour vos vêtements et/ou vos isolants vous contribuez favorablement à la rétention de carbone et donc à la préservation de l’environnement, au lieu d’acheter des fibres synthétiques ou du plastique dont l’effet est inverse.

    Les gaz à effet de serre (GES) pour l’agriculture au Royaume-uni sont composés de 12 % de CO2, 56 % de méthane et 31 % de protoxyde d’azote.

    Le méthane a une durée de vie dans l’atmosphère de 10 ans jusqu’à ce qu’il se transforme en eau et en CO2. A l’inverse le CO2 reste dans l’atmosphère des centaines d’années, contribuant au réchauffement climatique.

    L’élevage est donc important car si les pâturages étaient attribués à une autre activité, les rejets en CO2 seraient beaucoup plus importants.